J'étais la tâche de graisse sur la nouvelle cuisinière.

Je m'étais oubliée dans un tiroir de son bureau. SEPTALLEEDEBELLEILE.

lundi 11 août 2008

Mon coeur n'est que l'écho du sien.

Mes Unmètrequatrevingtquatre de douceur et de tendresse.
Certaines rencontres ne tiennent à pas grand chose. La nôtre tient à un coup de vent qui a fait dévier notre volant de badminton jusque dans son jardin. Je ne l'ai vu que quelques secondes; j'avais du mal à me souvenir de son visage. Et pourtant, c'était comme si ma conscience avait été percutée, était sortie de moi, avait volé cette face, était revenue en courant et l'avait enfermé à triple tour derrière la porte de mon coeur. Ca expliquerait beaucoup de choses : les battements de mon coeur provoqués par son image qui se débat à l'intérieur, la peine que je prends à me faire jolie pour ne pas qu'il ose me la reprendre et me laisser. Mais il semblerait que son image se soit accommodée de sa place, et que désormais elle désire y rester.
Quelqu'un d'exceptionnel m'est tombé dessus.

img_jean1
IMGP7208
IMGP7233
IMGP7264petit
IMGP7238


"J'vais faire un tatouage 'Léna aime le roller'."
Crapule.

jean_rubantre_1




Gangster, viens voler ton bonbon.

Posté par Morphinee à 02:17:00 PM - Permalien [#]